Toute compétence est un bien public.

Retour sur la Soirée Annuelle des Hauts-de-France, un territoire propice au développement du pro bono

12 Février 2019 par Sara Seyvet

Le 30 janvier 2019 a eu lieu la toute première Soirée Annuelle de l’antenne Hauts-de-France de Pro Bono Lab, dans le prolongement d’un partenariat structurant avec AG2R LA MONDIALE, ayant permis la création de l’antenne au printemps dernier.  

 

Placée sous le signe de l’engagement de demain en Hauts-de-France, et plus précisément du potentiel du pro bono et de sa concrétisation sur le territoire, cette soirée fut l’occasion pour Pro Bono Lab de restituer son étude territoriale, en cours depuis plusieurs mois. En partenariat avec AG2R LA MONDIALE, la CCI Hauts-de-France, le Réseau Alliances, Le Mouvement Associatif et la CRESS Hauts-de-France, cette étude répond à une problématique cruciale, à l’heure où les enjeux de transition sociale, sociétale et environnementale sont plus que jamais d’actualité : "Comment les entreprises s'engagent-elles en faveur du territoire des Hauts-de-France ?", notamment en faveur de la vie locale et associative.  

Les premiers résultats de cette étude, ainsi que la présence de diverses personnalités inspirantes furent des éléments propices à de fertiles débats autour des pratiques d’engagement citoyen, dont celles de l’engagement par le partage de compétences (pro bono, bénévolat/mécénat de compétences) et de leurs déclinaisons dans les Hauts-de-France, un territoire ambivalent car extrêmement riche et néanmoins fragile de par ses disparités sociales et économiques. Comme l’a souligné Sylvain Reymond, Directeur Général de Pro Bono Lab, si les valeurs d’engagement y sont fortes, le territoire fait face à des urgences sociales, rendant indispensables le développement de projets à impact, et la collaboration entre toutes ses parties prenantes. Selon lui, « Le vrai laboratoire de Pro Bono Lab, ce sont ses territoires d’ancrage ».  

  

 

Gilles Montagne, Responsable du développement de l’action sociale chez AG2R LA MONDIALE a illustré, à travers l’histoire de l’entreprise, la thématique de cette soirée : en tant que groupe de protection sociale portant l’engagement dans ses gênes depuis toujours, AG2R LA MONDIALE se veut à l’écoute de ses territoires et de leurs écosystèmes. Le soutien d’AG2R LA MONDIALE à ces pratiques innovantes parait donc naturel. C’est pourquoi « Nous avons développé avec Pro Bono Lab un partenariat structurant, national comme régional, pour faire de toute compétence un bien public », affirme-t-il.  

Cette déclaration engagée fait écho à l’intervention de Frédéric Motte, Président des MEDEF Grand Lille et Hauts-de-France. Selon lui, il est indispensable que les entreprises trouvent leur place dans la société et soient davantage responsables. En ce sens, le MEDEF a souhaité donner l’exemple en définissant sa raison d’être, « Agir ensemble pour une croissance responsable ».   

 

    

 

Riche de leçons marquantes, l’étude territoriale a conforté la conviction que porte Pro Bono Lab. Les premiers résultats, énoncés par Tatiana Heinz, Responsable du Centre d’Expérimentation du Lab, prouvent que sur un territoire où 79% des structures à finalité sociale ont au moins un besoin en compétences, 85,5% d’entre elles n'ont jamais bénéficié de pro bono, ne trouvant donc pas nécessairement réponse à leurs besoins. En parallèle, il apparait que 23,5% des entreprises pratiquent le mécénat de compétences, et 54% d’entre elles souhaitent s'engager ou renforcer leur politique d'engagement dans les 3 ans à venir. Les pratiques de pro bono, de bénévolat et de mécénat de compétences ont ainsi tout à fait leur place en Hauts-de-France !  

Afin de confronter ces propos aux réalités du territoire, un panel de partenaires, composé de Sophie Letartre du Réseau Alliances, Claire Bizet du Mouvement Associatif HDF, Grégory Stanislawski de la CCI HDF et Stéphane Coëzy de la CRESS HDF, a échangé sur les résultats énoncés ci-dessus. Bien que la coopération entre entreprises et structures à finalité sociale demeure fragile et naissante, elle est néanmoins essentielle, et doit être encouragée et encadrée par des acteurs de l’accompagnement. De la même manière, si la pratique du pro bono est encore trop peu connue, elle est vertueuse, et se présente comme une ressource clé, un levier de l’engagement de demain, mais aussi comme une opportunité d’agir face à la multitude de vulnérabilités recensées. 

Avant tout, cette collaboration entre entreprises et structures à finalité sociale du territoire doit se vivre pour prendre tout son sens. Bruno Decherf, Président de l’association ETHAP, était présent pour témoigner du programme mis en place avec Pro Bono Lab, grâce au soutien de la Fondation du Nord. Ce programme « Probono Booster » de 6 mois, permettra à l’association de développer son nouveau projet d'accompagnement spécifique de personnes allocataires du RSA par des personnes en situation de handicap, et cela grâce à un dispositif d’accompagnement par le partage de compétences. Suite à une première expérience en mécénat de compétences, Bruno Decherf se dit « scotché par la qualité des expertises que Pro Bono Lab a réussi à mettre autour de la table ». 

    

Face à ces constats positifs, Pro Bono Lab souhaite largement contribuer à cette dynamique, à travers trois grands objectifs pour l’année à venir, énoncés par Ségolène Bunel, Directrice de l’antenne Hauts-de-France :   

• Démocratiser et développer le pro bono, pour tous et partout, dans une approche de sensibilisation, d’interconnaissance, de pédagogie et d'outillage ;
• Mobiliser les forces vives et les compétences, face à des problématiques et des vulnérabilités propres au territoire (fractures rurale et sociale, chômage, indicateurs de santé au plus bas) ;
• Construire progressivement un programme d'accompagnement global et sur la durée, pour soutenir de manière durable et impactante les structures à finalité sociale, et engager de nombreux volontaires désireux de se mobiliser.  

Cyrille Tassart, Vice-président de Pro Bono Lab a clôturé cette belle soirée en remerciant les entreprises, associations et volontaires, de « contribuer au développement du pro bono dans les Hauts-de-France aux côtés de Pro Bono Lab ».  

 

Retrouvez ici la version complète de notre étude territoriale et ici la synthèse de l’étude.

 

Crédit photo : © Anouk Desury