Toute compétence est un bien public.

Édition 2018 du Panorama du pro bono

27 Novembre 2018 par Meghann Dehais

Lancement de l’édition 2018 du Panorama du pro bono !

En 2016, Pro Bono Lab avait réalisé la première édition du Panorama du pro bono. Ce dernier avait notamment révélé d’une part que la moitié des Français pensaient pouvoir un jour avoir besoin d’une aide pro bono et d’autre part, que 3 Français sur 10 avaient déjà fait du pro bono. Pour rappel, le pro bono, c’est le partage gratuit de compétences auprès d’individus ou de structures à finalité sociale dans le but de leur venir en aide. Plus précisément, il regroupe le bénévolat de compétences ainsi que le mécénat de compétences.

La compétence et sa transmission sont au cœur des enjeux d’aujourd’hui et de demain. C’est pour cela qu’en 2018, nous œuvrons pour réaliser une nouvelle édition du Panorama qui nous permettra de faire un nouvel état des lieux du pro bono en France. Son objectif ? Comprendre qui a besoin du pro bono, qui partage ses compétences et ce, dans quelles conditions, avec quelles pratiques mais aussi observer comment le pro bono est perçu par les différents acteurs et les Français, en  général. Tout cela pour analyser le potentiel du pro bono dans les années à venir !

Pour cela, nous avons conçu plusieurs questionnaires à l’attention des Français, des personnes ayant déjà partagé leurs compétences gratuitement mais surtout auprès des structures à finalité sociale (associations comme entreprises de l’ESS), très souvent confrontées à des difficultés d’accès aux compétences dont elles ont besoin. Différents entretiens seront ensuite réalisés pour approfondir nos recherches. Si vous êtes une association ou une structure de l’ESS et que vous souhaitez nous parler de vos besoins en accompagnement et de votre perception, ce questionnaire est fait pour vous ! Votre expérience et votre perception nous seront très utiles dans notre travail de recherche.

Cette nouvelle édition est réalisée en association avec l’IFOP et l’ADMICAL et ne peut se faire sans le soutien de ses différents partenaires que sont la Société Générale, la Fondation Groupe ADP la Fondation Schneider Electric et la Fondation Deloitte.