Toute compétence est un bien public.

Le Pro Bono

Le pro bono vient du latin « pro bono publico » qui signifie en latin «pour le bien public». C’est le fait de partager gracieusement et volontairement ses compétences professionnelles avec une association ou une personne qui en a besoin.

Le terme pro bono est utilisé pour la première fois dans la charte déontologique du Barreau américain au 20ème siècle.

Au 19ème siècle les pays européens dont la France en 1851, ont déclaré que toute personne avait le droit à une assistante juridique gratuite sur les questions de droit civil.

Le fait de partager ses compétences professionnelles en faveur du bien public est donc reconnu législativement depuis le 19ème siècle mais existe depuis bien plus longtemps.

Le Pro Bono aujourd'hui

Aujourd’hui le pro bono n’est plus restreint au domaine juridique et s’étend à nombreuses professions. Les acteurs du pro bono et des notions qu’il englobe se sont multiplés pour faciliter les actions pro bono et outiller ceux qui les portent.

En France, la création d’activités en faveur du développement du pro bono s’est accélérée depuis 2000. L’acteur historique de ce développement se nomme la Cimade et propose à des personnes migrantes ou réfugiées de bénéficier d’une aide juridique ou administrative.

En 2013, un réseau regroupant de nombreux acteurs du pro bono dans le monde entier a été créé sous le nom de Global Pro Bono Network. Il regroupe aujourd’hui 42 organisations de 30 pays différents et se réunit deux fois dans l’année, une fois lors du Global Pro Bono Summit et une autre fois par continent. Pro Bono Lab a organisé le premier European Pro Bono Summit en 2015.

Ces sommets sont une occasion pour les membres de réfléchir ensemble aux stratégies et aux outils collectifs qui permettront d’améliorer et de démultiplier l’impact mais aussi la visibilité des actions pro bono en faveur de l’intérêt général, par l’échange de savoir-faire et la collaboration.

Dans la lignée de ce réseau, la Pro Bono Week, une semaine de sensibilisation au pro bono a été instaurée la dernière semaine d’octobre, pour que ensemble, les acteurs puissent célébrer et promouvoir le pro bono au plus grand nombre.

8 français sur 10

estiment que les pouvoirs publics et les entreprises doivent être moteurs dans le développement du pro bono et 3 Français sur 10 l'ont déjà pratiqué.*

35% des français

sont prêts à faire à s’engager, qu'ils soient étudiants, salariés ou seniors. Un chiffre dans un contexte où les besoins en compétences parmi les individus et les organisations à finalité sociale sont accrus.*

* chiffres issus du Panorama de pro bono réalisé en 2016