Retour sur le 2nd Sommet Européen du Pro Bono

Primary tabs

30 October 2017
Par Claire Laurenziani

 

Après Paris en 2016, c’est à Budapest en Hongrie que s’est déroulé le second Sommet Européen du Pro Bono organisé par Volunteering Hungary (ÖKA) en partenariat  avec GE HongrieKPMG Hongrie et avec le soutien de la Fondation BMW, du Ministère des Affaires Etrangères et de Pro Bono Lab. Dentons, Generali, Coca-Cola Hongrie, E.ON, PwC et Tesco sont également partenaires.

Cet événement  régional et annuel réunit les membres européens du Global Pro Bono Network ainsi que les partenaires publics et privés engagés dans le développement du bénévolat et du mécénat de compétences en faveur de l’intérêt général.

Du 18  au 20 octobre, les participants ont échangé des bonnes pratiques, se sont formés à de nouvelles méthodes et ont découvert de nombreuses actions menées en faveur du bien public.Depuis 2013, Pro Bono Lab est membre du Global Pro Bono Network. En 2016, Pro Bono Lab a organisé le 1er Sommet Européen du Pro Bono à Paris, c’est donc avec enthousiasme que l’équipe est partie à la conquête de Budapest !

 

Retour sur les interventions

Mercredi 18 - visites et vocabulaire

Pour imprégner les participants de l’esprit hongrois et leur apprendre les fondamentaux de la langue, des visites de terrain ont été prévues au sein de différentes structures budapestoises : Kitchen Budapest, Design Terminal et Impact Hub Budapest.

Voici une liste de mots utiles :

Bonjour = szia
Merci = köszönöm
Bénévolat = önkéntesség
Mécénat = filantrópia
Engagement = elkötelezettség
Compétence = szakértelem

Un cocktail de bienvenue à l’Institut Français de Budapest a été offert aux participants pour conclure cette première journée. L’occasion de retrouver les membres du Global Pro Bono Network !

DMhKjblWsAA6HiD.jpg

 

Jeudi 19 – Atelier Formation par Pro Bono Lab

Pour bien commencer la journée, c’est en plénière que les participants se sont retrouvés avec l’intervention de différents experts sur des  thématiques variées :

Autour d’une table ronde, fondateurs d'organisations et membres du  Global Council ont échangé sur les évolutions futures du pro bono :

 

   

Après l’écoute, c’est au tour de la pratique ! Plusieurs ateliers attendaient les participants, notamment une formation dédiée aux nouveaux arrivants, animée par Pro Bono Lab sur la découverte et la mise en place du pro bono !

Parmi les participants, des intermédiaires du pro bono : Andrea Boccuni de The Good Lobby (membre du Global Pro Bono Network), Federico Bonfanti de Trieste Altruista (organisation italienne qui fait du bénévolat de terrain et souhaite devenir un intermédiaire du pro bono), Anton Stepanenko de To Do Good (un intermédiaire du pro bono russe qui souhaite rejoindre le Global Pro Bono Network), ou encore Gábor Lévai, dirigeant d’un incubateur de Budapest ; une représentante du secteur public, Chloe Saunders du National Health Service britannique ; et enfin des entreprises, avec Barbara Erös de Magnet Bank (une banque éthique qui souhaite commencer à faire du pro bono), Ariadné Kemele-Vandlik de PWC Hongrie, Roger Wells, un entrepreneur américain, et Adrienn Nagy-Peidl et Eszter Varga de Tesco Hongrie.

Voici leurs retours sur cette formation :

  • Ariadné (PWC Hongrie) : « 80 à 85% du contenu était totalement nouveau pour moi. C’était donc très intéressant, et aussi très structuré ! »
  • Chloé (NHS, Royaume-Uni) : « C’était très intéressant d’avoir cette introduction au pro bono. »
  • Federico (Trieste Altruista, Italie) : « Un très bon début ! »
  • Andrea (The Good Lobby, Belgique) : « Je connaissais certains des sujets évoqués, mais d’autres étaient totalement nouveau et c’était donc très intéressant. Votre vue d’ensemble sur le pro bono est très précieuse. »
  • Roger (entrepreneur, Etats-Unis) : « J’ai vraiment apprécié cet atelier. Nous avons besoin de plus de sensibilisation au pro bono aux Etats-Unis ! »
  • Eszter (Tesco Hongrie) : « Très utile et informatif. »

 

   

 

Les autres ateliers :

La journée s’est achevée par la « Fuckup Night », un cocktail au cours duquel les membres du Global Pro Bono Network ont pu raconter des échecs qu’ils avaient vécu dans leurs organisations respectives !

 

 

Vendredi 20

Pour compléter les précédents enseignements, la matinée du 20 octobre a été scindée en plusieurs ateliers thématiques :

La journée s’est terminée avec deux sessions de travail, une pour les entreprises animée par István Szabó de KPMG Hongrie Team et une pour les membres du Global Pro Bono Network.

Dans cette dernière session, un premier bilan sur la création d’un Global Council a été dressé. Ce Global Council propose et mène de nombreux projets au sein du réseau, avec l’appui de la Fondation BMW : recherche de financements, création de programmes pro bono multinationaux, utilisation d’outils de communication, réflexion sur des formations et des ressources à proposer aux membres du réseau, etc.

 

Les principaux participants et pays représentés

Resonate (Australie) – The Good Lobby (Belgique) – We are Heroes (Belgique) - Phomenta (Brésil) - Time Heroes Foundation (Bulgarie) - Leap Centre for Social Impact (Canada) – Beijing Pro Bono Foundation (Chine) – Fondation BMW (Allemagne)  – Tesco (Hongrie) – PwC (Hongrie) – General Electric (Hongrie) - Dentons (Hongrie) – Generali (Hongrie) – Eon (Hongrie) - General Electric (Hongrie) - Volunteering Hungary – Centre of Social Innovation (Hongrie) - IVolunteer (Inde) - Service Grant Japan (Japon) - Prospera Network (Norvège) - Pro Bono Portugal (Portugal) - Boston Consulting Group (Russie) -‏ Pontis Foundation (Slovaquie) - Hazloposible (Espagne) - Work for Social (Espagne) - Share a Dream (Suisse) - Inspiring Scotland (Royaume-Uni) - PYXERA Global (Etats-Unis) ‏- Taproot Foundation (Etats-Unis) ‏- AMAIDI International (International)