Retour sur le 1er Sommet Européen du pro bono

Primary tabs

27 October 2016
Par Claire Laurenziani

La société civile dans l’action publique  : le sujet d’actualité abordé lors du 1er Sommet européen du pro bono ! 

Pour la première fois, les 12, 13 et 14 octobre 2016, à Paris, Pro Bono Lab en partenariat avec Passerelles et Compétences a réuni les acteurs du pro bono européen membres du Global Pro Bono Network ainsi que les partenaires engagés (publics et privés) dans le développement du bénévolat et du mécénat de compétences en faveur de l’intérêt général.

 

Le Sommet Européen du pro bono a pour vocation de faire connaître et de partager des modèles de pro bono innovants et efficaces pour promouvoir la pratique en Europe et dans le monde. Comment ? En permettant à des experts européens et internationaux du pro bono de rencontrer des partenaires publics et privés ainsi que des acteurs de l’accompagnement et de la mobilisation, et de réfléchir ensemble à des idées, des bonnes pratiques et des solutions pour développer le pro bono.

Ce Sommet a été réalisé grâce aux partenariats avec la Fondation BMW, Accenture, la Mairie de Paris et BNP Paribas.

La thématique : la société civile dans l’action publique

Les individus et les organisations de la société civile sont devenus des partenaires clés des institutions publiques pour la co-construction de l’intérêt général. Les acteurs du pro bono, les « intermédiaires » renforcent les organisations de la société civile en connectant et en mobilisant les individus pour relever les défis sociétaux à venir. Dans un monde où tout va de plus en plus vite, les citoyens et les institutions publiques ont un nouveau rôle à jouer, un rôle plus « direct ». La pratique du pro bono a prouvé que chacun a des compétences spécifiques et utiles, et que les meilleures solutions sont créées uniquement lorsque nous définissons un objectif clair qui motive tout le monde à combiner les différentes compétences et points de vue. Ce thème amène donc plusieurs questions : comment nous coordonner ? Comment coopérer ?

Le programme

Mercredi 12 octobre, les participants ont été accueillis au sein de la Maison de l’Europe pour assister à une table ronde portant sur « la Société Civile dans l’action publique ». Pro Bono Lab a interrogé à tour de rôle Claudia Strasser, responsable de projets à la Fondation BMW, Alberto Alemanno, fondateur de The Good Lobby, Flore Berlingen, fondatrice de Zero Waste France et Joerg Bauer, Président de General Electric Hongrie sur leurs activités, leur perception du pro bono, les perspectives d’évolution du pro bono dans leur pays, le rôle des entreprises dans le pro bono, leur perception de la Société Civile …

Les participants ont ensuite pu aller à la rencontre des intermédiaires européens du pro bono lors d’une session de « Speed dating » : chaque intermédiaire avait à sa disposition un espace pour accueillir les participants qui souhaitaient leur poser des questions ou en savoir plus sur leurs activités

 

L’après-midi, les participants répartis en groupes sont allés à la rencontre d’acteurs de l’écosystème français du pro bono : InFocus, Defacto, Planète Urgence, Webassoc, Passerelles et Compétences et Junior Consulting Sciences Po. Chaque acteur a raconté son histoire, expliqué ses activités et répondu aux interrogations des personnes présentes.

   

--------------------------

Jeudi 13 Octobre, dans les locaux d’Accenture, les participants réunis encore une fois en groupes ont travaillé toute la matinée sur plusieurs thématiques :

  •  Engager les dirigeants  – Comment engager plus de leaders d’entreprises et d’institutions publiques pour promouvoir et mettre en œuvre le pro bono?
  •  Maturité  des associations – Comment faire en sorte de mieux préparer les associations et les organisations à finalité sociale à un accompagnement pro bono ?
  •  Communiquer l’impact du pro bono – Comment  expliquer l’impact du pro bono pour la société et quels sont les moyens de diffusion possibles ?
  •  La valeur des intermédiaires du pro bono – Comment communiquer sur la valeur des intermédiaires du pro bono ?
  •  Les besoins en recherche – Quel type de recherche serait utile pour accroître l’attrait ou l’impact du pro bono ?
  •  Sensibilisation – Comment collaborer avec les entreprises, les pouvoirs publics et les associations pour sensibiliser aux opportunités du pro bono ?
  •  Le pro bono sur mesure – Comment adapter les missions pro bono aux  différents secteurs ?

Par la suite les participants ont échangé sur leurs bonnes pratiques pro bono, d’abord grâce à des ateliers animés par des intermédiaires du pro bono. Les ateliers portaient sur la mesure de l’impact, le pro bono à l’international, le développement de partenariats, ou encore la présentation de cas pratiques venus d’Allemagne ou d’Ecosse.

Pour conclure la journée, une session de « Bar Camp », où les participants ont pu proposer des sujets qui leur tenaient à cœur, a donné lieu à des discussions sur :

  •  la stratégie de financement pour les intermédiaires du pro bono
  •  les outils à la disposition des associations
  •  le rôle et le travail du Comité consultatif (Advisory Council) du Global Pro Bono Network
  •  la Pro Bono Week
  •  la certification des bonnes pratiques
  •  les différents modèles de pro bono
  •  la formation des chefs de projet

--------------------------

Vendredi 14 octobre, les membres européens du Global Pro Bono Network, réseaux international regroupant les intermédiaires du pro bono dans le monde, ont consacré ce dernier jour  à l’élaboration d’une stratégie, d’objectifs et d’actions pour l’année à venir. 

Premier rassemblement des acteurs du pro bono à l’échelle européenne, le Sommet européen du pro bono a été un véritable succès en permettant aux intermédiaires du pro bono de se rencontrer, d’échanger et de confronter leurs pratiques au regard d’autres types de parties prenantes. Un grand pas pour la coopération européenne et internationale en matière de pro bono ! 

 

En attendant le compte-rendu du Sommet européen du pro bono, nous vous invitons à découvrir le live du Sommet :